SQUAT LE PRIEURÉ

SQUAT « LE PRIEURÉ » : LE FOYER NOTRE-DAME DES SANS-ABRI EN COLÈRE


 

LE FOYER NOTRE-DAME FAIT DES ABRIS

SQUAT « LE PRIEURÉ » : LE FOYER NOTRE-DAME DES SANS-ABRI EN COLÈRE

 

*Vous avez peut-être été alertés de la situation liée au squat de notre bâtiment situé dans le 6e arrondissement de LYON, par une campagne de désinformation, d’affichage sauvage anonyme et de propos choquants de la part de personnes attaquant le bien-fondé de nos actions et portant atteinte délibérément à notre image et au travail quotidien des 300 salariés et des 1270 bénévoles de l’association. *

Nous voulons apporter notre éclairage sur cette affaire :

Après de nombreuses années de recherche intensive et de rebondissements, notre association avait enfin trouvé un lieu pouvant accueillir un centre d’hébergement pérenne. LE FOYER doit en effet reloger 280 personnes, essentiellement des familles sans-abri.

Ce projet a reçu l’aval de la mairie de Lyon et de son maire de l’époque Gérard COLLOMB, tout comme le soutien de la mairie de Lyon 6e, et de son maire Pascal BLACHE - prouvant si besoin était que l’accueil des plus démunis est du ressort de tous.

Mais, surprise, quelques jours après l’acquisition, l’immeuble était squatté. Comble de l’ironie, les squatteurs ont été jusqu’à nous proposer une convention d’occupation de nos locaux !

Un programme immobilier réfléchi doit voir le jour, le bâtiment actuel ne répondant malheureusement pas aux normes exigeantes d’accueil et d’hébergement. Celui-ci nécessite également un financement adéquat et un projet social abouti, respectueux des personnes aidées comme de leur environnement.

Ce projet d’hébergement est aujourd’hui mis à mal par des personnes malintentionnées, qui compromettent ainsi gravement l’avenir d’hommes, de femmes et d’enfants en très grandes difficultés. Nous sommes interpellés en qualité de nouveau propriétaire sur les nuisances occasionnées actuellement (concerts, bruits nocturnes, etc..) ce qui remet profondément en cause notre projet à long terme.

Si LE FOYER NOTRE-DAME DES SANS-ABRI ne peut que soutenir des initiatives citoyennes permettant de sortir de la misère et la précarité en particulier celle du logement des plus fragiles, il se doit de réagir lorsque ces actions mettent en danger l’avenir de centaines de personnes sans-abri. LE FOYER a donc soumis la situation de ce site à la justice qui a rendu un jugement d’expulsion dont l’exécution est entre les mains de la Préfecture.

Nous invitons les squatteurs à libérer les lieux sans délais, nous permettant ainsi de mener à bien un projet d’hébergement de familles bien nécessaire.